Le patrimoine de la bibliothèque de Saint-Brieuc
Quelques images de nuits glanées dans divers ouvrages (légendées et commentées) qui devaient être montrés pour la Nuit de la lecture 2021...

1
2
3
4
5
6
7
8

1 Commentarium in Ciceronis Somnium Scipionis (Commentaire au Songe de Scipion) par Macrobe, Paris, Bade, 1519 (Br. G 938). Dans le texte antique de Cicéron, Scipion s'endort pour s’élever en songe vers les régions célestes, et y découvrir l'ordre cosmique. Il n'oublie pas d'enlever ses chaussons…

2 Livre d'heures, XVe siècle (Man. 4). Le talentueux enlumineur (probablement du Val de Loire) représente LA nuit absolue de l'occident médiéval chrétien. Notez l’œil réjouit du bœuf.

3 L'orthopédie, ou l'art de prévenir et de corriger dans les enfants les difformités du corps, par M. Andry, 1741 (P. 5387). A cette époque, on cherche à faire dormir les enfants avec autre chose que du travail ou du vin.

4 Les Nuits de Paris, ou Le Spectateur-nocturne, par Nicolas-Edme Rétif de La Bretonne, Londres, 1788-1789 (P. 4376). Arpenteur des nuits d'Europe, l'auteur se représente coiffé d'un superbe hibou.

5 Galerie bretonne ou Vie des Bretons de l'Armorique, par Perrin, Paris, 1835-1836 (Br. P 568). On ne dirait pas, mais c'est bien la nuit : la "première gavotte", après le repas!

6 Armor, épopée bretonne en 10 tableaux, par Jacques Pohier, 1907 (Br. G 44). Une représentation parmi tant d'autres de la quête du Graal, souvent nocturne.

7 Trois contes, par Villiers de l'Isle-Adam, Paris, 1911 (Res. P. 44). Le graveur, Henri de Groux, place dans l’obscurité nocturne et confinée le terrible conte des « Trois filles de Milton ».

8 Les paraboles de maistre Alain, Paris, Vérard, 1493 (INC. 1). « Tout en ce point que le soleil plus luit, resplendissant apres temps nubileux »… A méditer...