Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Carnets de prison ou l'oubli des rivières / René Frégni - Les Médiathèques de la Baie

Fil de navigation

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Le numéro 11 de la collection Tracts est le cri d’un homme qui aime marcher dans les collines avec son chat et parler aux oiseaux. Cet homme est un minot de Marseille, grandi dans la rue, qui a découvert la littérature dans une prison militaire. Cet écrivain renommé a connu une vie d’errance et de petits boulots, la liberté de la pauvreté. Animateur d’ateliers d’écriture dans les prisons, il apporte les mots aux “enfants sauvages du béton”. René Frégni a écrit un texte d’une sincérité et d’une beauté qui bouleversent. Il n’y a rien d’autre à ajouter, à part : Lisez-le.

Extrait : “Quand je m’assois au bord d’une rivière et que je regarde bondir cette eau vivante sur des galets verts, ocre et bleus, je suis encore heureux. Lorsque je lève la tête, j’entends la plainte lointaine du monde et j’ai peur. Plus j’écoute, plus mon ventre se remplit d’inquiétude et de peur. Qu’avons-nous fait pour avoir oublié que le bonheur est au bord des rivières?”